Editrice culinaire, passionnée de livres, de cuisine et de photo, maman gourmande et voyageuse, je partage ma bibliothèque, mes chefs préférés, mon carnet de recettes et mes coups de cœur.


Kig-ha-Fars


Le kig-ah-fars est un pot-au-feu finistérien. Dans Le Grand Livre de la cuisine bretonne, Jacques Thorel livre pas moins de quatre recettes de Kig-ha-fars (du pays capiste, de la Saint-Michel, des Abers et léonard). Comme pour toute recette traditionnelle, chacun pense détenir la VRAIE recette et il y a autant de vrais recettes que de familles dans le coin :-) C'est l'histoire de la cuisine...

Alors, ki-ha-fars, kig-ar-fars ou kig-ha-farz ? Fars sucré ou pas ? Raisin sec ou pas ? Au blé noir ou au froment ? Pouloud ou pas pouloud ? Liepig ou lipig, aux échalotes ou aux oignons ? Et la saucisse ?
En tout cas à Brest, où j'ai eu un temps magnifique... (soleil et pas un pet de vent à la pointe Saint-Matthieu si si...) j'ai dégusté le kig-ha-fars de Michèle (et Ronan) inspiré de la recette de Bernard, cliquez ici. Cette recette est très proche de la recette familiale Abalain.
Comme à chaque fois sur le site de Bernard, la recette est très bien expliquée et fiable. Une réserve sur la saucisse de Morteau (pourquoi Morteau ?) et sur les pommes de terre qui sont omises dans les ingrédients.
Petite différence, dû principalement à la chaleur de ce 15 aôut exceptionnel, la cuisson a été écourtée et réalisée en parti à la cocotte minute. C'était divin. Voici en photo notre Kig-ha-Fars.

Les légumes (ajouter des pommes de terre)



Les fars












Le liepig



La viande (bœuf et porc)


Debrin






1 commentaire:

♪♫ GG ♫♪ a dit…

ça a l'air rudement bon miam!
quand je dis moi que même l'été un bon pot-au-feu des familles ça me fait pas peur (d'en manger!)

bises

Géraldine